Les Google Glass pourront indiquer la puissance de votre adversaire

par La Rédaction 1 Mars 2015, 17:05 Humour

Les Google Glass pourront indiquer la puissance de votre adversaire

La firme de Mountain View vient de dévoiler une fonctionnalité inédite alors que les fameuses lunettes ne sont disponibles qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni pour le moment. Les utilisateurs de cet appareil Google pourront donc détecter puis calculer la force de toute personne présente dans un rayon de dix kilomètres. Gadget ou véritable progrès, les avis divergent.

Une aide à la prise de décision

Babak Parviz est chef de projet sur les Google Glass. Il raconte la volonté qui est à l’origine du développement de cette fonction plutôt insolite: « L’idée, c’est de permettre aux possesseurs de Google Glass de savoir si oui ou non ils ont les moyens de se lancer dans une bagarre avec la personne en face, explique-t-il au Wall Street Journal. Ainsi, si je me trouve en face d’une montagne et que de toute évidence sa puissance est deux ou trois fois supérieure à la mienne, je peux faire semblant d’être son ami pour ensuite l’attaquer plus tard par derrière avec une brique ou un pot de confiture. »

Une version de base limitée

Le géant américain a également expliqué que cette version des Google Glass pour la détection de force aurait une limite haute de 22 000 de puissance, la force moyenne d’un être humain normal étant de 5. Un plafond que regrette Meïly Ena du site CNET.com : « C’est vraiment dommage qu’elle n’aille que jusque-là. On se dit que Google n’a pas prévu la possibilité pour nous de tomber sur des individus 5000 fois plus forts que la normale. C’est regrettable pour un appareil qui coûte quand même relativement cher. »

D’autres projets en cours

L’interview de Babak Parviz au Wall Street Journal a aussi été l’occasion pour Google de donner quelques indices sur son tout dernier projet de capsule dite « de stockage ». Le principe : enfermer dans une simple capsule de quelques centimètres tout type d’objet plus ou moins grand, le tout grâce à une simple pression sur un bouton.

Source: Le Gorafi

Illustration : Wikicommons / Loic Le Meur

commentaires

Haut de page